Tournée Minérale : c’est reparti pour un mois sans alcool !

Tournée Minérale : c’est reparti pour un mois sans alcool !

bouteillesIl y a un an jour pour jour, plus de 120 000 Belges s’apprêtaient à passer un mois sans boire d’alcool. Forte de son premier succès, la Tournée Minérale, lancée par la Fondation Contre le Cancer (FCC), remet le couvert pour 28 jours. À quelques heures du lancement de la Tournée 2018, plus de 84 000 participants se sont déjà engagés à ne pas consommer une goutte d’alcool en février.

En proposant ce mois de sobriété, la FCC tente de sensibiliser le public à la lutte contre le cancer, dont 3 % à 10 % des cas seraient causés par l’alcool dans les pays développés[1]. Pourtant, les boissons alcoolisées restent largement bien perçues et même encouragées dans notre société. C’est pourquoi il semble important, aussi bien pour la FCC que pour Infor-Drogues, que chacun ait l’occasion de prendre du recul par rapport à sa consommation. En effet, même si cette dernière n’est pas problématique, le participant peut éprouver des difficultés à résister à une bière après un entraînement ou à du vin en rentrant du travail. Au bout d’un mois, en ayant eu le temps de porter une réflexion sur sa relation avec l’alcool, il sera peut-être plus facile d’en limiter la consommation.

C’est d’ailleurs un des résultats qui est ressorti d’une étude menée par l’Université de Gand en lien avec la Tournée Minérale 2017[2]. Menée en trois phases (avant la Tournée, juste à la fin et six mois après), elle révèle que huit participants sur dix ont pleinement rempli le défi et se sont totalement abstenus de boire pendant la durée de la campagne. Par ailleurs, un certain nombre d’entre eux dit avoir changé de comportement par rapport à l’alcool après avoir participé au défi. Un changement qui semble durer dans le temps, puisque l’étude montre que le nombre de verres consommé en moyenne par les répondants est passé de dix à huit par semaine. La plupart des participants disent aussi avoir plus facile à refuser un verre ou à se passer du « petit verre » automatiquement dégusté en fin de journée.

Selon Infor-Drogues, cette diminution de la consommation ne peut être que bénéfique. Il nous semble en effet important de marquer une pause dans son apport d’alcool au moins une fois par semaine. L’alcool a un effet sur de très nombreux organes, le corps a du coup besoin de ces périodes pour se reposer et se réhydrater[3]. verre poissonSans pour autant être prohibitionnistes, nous ne pouvons donc qu’approuver l’idée de s’en passer pendant un mois entier. Toujours d’après l’étude de l’UGent, 41 % des participants se sentent mieux dans leur peau et neuf personnes sur dix ont ressenti au moins un des effets bénéfiques liés à l’arrêt de l’ingestion d’alcool[4]. Les participants à la Tournée Minérale ont constaté qu’ils avaient plus d’énergie, un meilleur sommeil, perdu du poids, une plus belle peau ou fait des économies. Par ailleurs, une étude de l’University College London montre que l’arrêt d’alcool pendant un mois chez les sujets observés a fait chuter la tension artérielle, le taux de cholestérol, ainsi que les chances de développer du diabète ou une maladie du foie[5].

Mais, bien sûr, les effets ressentis lors de l’arrêt d’alcool pendant la Tournée Minérale varient fortement d’une personne à l’autre, en fonction de l’importance de la consommation qui est mise en pause. Une personne qui boit très rarement (un ou deux verres par mois) ne ressentira pas autant de changement que quelqu’un qui consomme une dizaine de verres par semaine. Pour les plus gros consommateurs, il se peut même que les premiers jours de la Tournée Minérale soient difficiles, puisqu’ils pourraient ressentir certains symptômes de manque[6]. Il semble important de préciser que Tournée Minérale ne cible pas les personnes ayant un problème de consommation d’alcool mais les invite plutôt à consulter un professionnel de la santé ou une association spécialisée (sans toutefois faire de liens vers certaines). Si cela peut paraître paradoxal au premier abord, ce conseil est en fait tout à fait sensé. Il semble en effet peu probable que quelqu’un ayant un problème de consommation puisse y remédier durablement en stoppant nette toute consommation, sans aide et sans conseil.

Bien qu’Infor-Drogues soit largement favorable au principe de Tournée Minérale, il semble que cette action soit très largement portée sur le fait que le produit – en l’occurrence l’alcool – est le problème. Or, selon nous, le problème dépasse le cadre du produit, et aider les personnes qui en font la demande passe par un processus beaucoup plus complexe que de pointer du doigt une substance, et beaucoup trop long pour être entièrement abordé en un mois. Il nous semble aussi important de se demander si, dans certains cas, l’arrêt de la boisson ne s’est pas fait au profit de l’adoption d’un comportement de substitution, comme éventuellement le grignotage ou la cigarette. Enfin, Infor-Drogues déplore l’organisation de ce qui semble être des « coups marketings » de la part de certaines marques ou entreprises, dont le partenariat avec la Tournée Minérale nous apparaît comme un simple moyen de surfer sur le succès de cette action, sans en endosser vraiment le principe et les valeurs.

Au final, Tournée Minérale est une initiative basée sur un principe intéressant et qui ne peut pas faire de mal. Bien au contraire, pour ceux qui font régulièrement des écarts, cette action a de grandes chances de faire du bien. Convivial et populaire, cet événement amène presque chacun, à sa manière, participant ou pas, à discuter de sa consommation d’alcool. De très nombreuses personnes vont tenter de relever un défi qui semble presque fou aujourd’hui, dans une société où l’alcool est omniprésent. Certains vont réussir, d’autres vont renoncer, ou céder à un moment de faiblesse avant de reprendre. Il est presque certain que la plupart auront plus ou moins repris leurs habitudes quand arrivera le mois de mars. Tout en souhaitant bonne chance aux candidats, Infor-Drogues espère qu’ils mettront cette parenthèse à profit pour faire en sorte que Tournée Minérale ne soit pas simplement un défi un peu farfelu, mais qu’il s’accompagne d’une véritable réflexion sur la place et l’importance de l’alcool dans leur vie, tout en accordant un peu de répit à leur foie.

__

[1] Février sans alcool. Chiche ! / Laurence Dardenne. La Libre, 2017.

[2] Tournée Minérale a modifié durablement les comportements. Tournée Minérale, 2017.

[3] Un mois sans consommer d’alcool : effet de mode ou véritable bénéfice pour la santé ? / Anaïs Chabalier. Femme Actuelle, 2018.

[4] Tournée Minérale : déjà plus de 62.000 inscrits. Le Soir, 2017.

[5] Abstaining from alcohol for ‘dry January ‘ reduces liver damage and blood pressure, study finds / Serina Sandhu. The Independent, 2015.

[6] Un mois sans alcool : pas que des effets positifs / Olivia Lepropre. Le Vif, 2018.

Articles apparentés

ParInfor-Drogues
Les commentaires sont fermés.