Nos partenariats

Infor-Drogues est en contact avec la plupart des organismes actifs dans le secteur des usages de drogues et toxicomanies (prévention et aide). Lorsque nécessaire, une concertation s’organise avec les institutions concernées.

Partenariat avec Ex-Aequo dans le cadre des pratiques de chemsex

Le partenariat entre Infor-Drogues et Ex-Aequo concerne le détachement d’un psychothérapeute d’Infor-Drogues vers le service communautaire des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) d’Ex-Aequo. L’objectif est de proposer un suivi efficace aux personnes confrontées à la problématique du chemsex, en faisant converger des approches psycho-sociales et communautaires.

L’hypothèse de départ est la suivante : chez Infor-Drogues, nous disposons des compétences et de l’expertise nécessaire pour proposer un suivi des bénéficiaires. Cependant, l’accès au service pour ce type de public n’est pas automatique. Il s’agit ainsi d’offrir une aide ainsi que de la déployer dans un contexte considéré comme sécurisé et « non hostile » aux yeux du bénéficiaire. C’est pourquoi, au lieu d’accueillir en consultation les personnes concernées par le chemsex dans les locaux d’Infor-Drogues, la consultation est organisée en partenariat avec Ex-aequo, dans un contexte communautaire HSH considéré comme plus accessible.

En plus du suivi psychothérapeutique d’Infor-Drogues, ce projet intègre un accompagnement social et de Réduction des Risques proposé par Ex-Aequo. Pour ce faire, un assistant social travaille en collaboration avec le psychothérapeute d’Infor-Drogues au sein du contexte communautaire représenté par Ex-Aequo.

Partenariat avec le SMES dans le cadre du projet Housing First

Le partenariat entre Infor-Drogues et le SMES dans le cadre de l’accompagnement des bénéficiaires du projet Housing First consiste en un détachement d’un collaborateur d’Infor-Drogues au sein de l’équipe Intensive Case Management (ICM) du SMES.

L’idée est pour Infor-Drogues de pouvoir atteindre un public particulièrement défavorisé qui ne sollicite pas spontanément les services ambulatoires de l’asbl. La problématique au centre du projet est celle de l’accompagnement en matière de consommation d’un public vulnérable déjà pris en charge par le SMES, et ce dans un contexte  perçu comme plus sécurisé et « familier » par l’usager.

Ce projet est né de la rencontre entre deux asbl qui posent au centre de leurs actions l’inconditionnalité de l’accès aux services : inconditionnalité et gratuité dans l’accès au logement des sans-abri au SMES et inconditionnalité et gratuité chez Infor-Drogues pour un accompagnement dit « clinique ». Ainsi l’accompagnement offert n’est pas conditionné à des choix thérapeutiques déterminés ou à des parcours d’insertions prédéterminés.

Les objectifs communs poursuivis sont :
– Expérimenter une collaboration entre des services appartenant à des secteurs différents (sans-abrisme et toxicomanie).
– Proposer une aide non médicalisée aux sans-abri.
– Augmenter l’accessibilité des services d’Infor-Drogues pour ce type de public.

Eurotox

Infor-Drogues est l’une des trois associations constitutives de l’asbl Eurotox, fondée en 1990. Les deux autres associations membres sont Modus Vivendi et Prospective Jeunesse. Eurotox est notamment le Sous-Point focal de la Communauté française de Belgique et fait partie à ce titre du réseau REITOX (Réseau belge d’Information sur les Drogues et les Toxicomanies) de l‘OEDT (Observatoire européen des Drogues et des Toxicomanies).

Les buts d’Eurotox sont :

  • La réalisation d’études et de recherches dans le champ des usages de drogues.
  • L’observation du phénomène des usages de drogues en Communauté française de Belgique.

En outre, les Centres Locaux de Promotion de la Santé (CLPS) sont de précieux points de contact et de relais pour l’association.

Parmi les lieux de concertation, Infor-Drogues est membre de la Fédération bruxelloise des Institutions pour Toxicomanes (FEDITO) et de la Concertation Toxicomanie Bruxelles (CTB).

Infor-Drogues est en contact avec des scientifiques et intervenants de nombreux pays. Elle a été membre fondateur de la Fondation Européenne des Services d’Aide Téléphonique “drogues” (FESAT), dans laquelle elle est toujours impliquée comme membre actif.

Pin It on Pinterest