Archive de l’étiquette Bruxelles

[Communiqué] – Un peu de baume au cœur dans un contexte morose

Un nouveau subside comme une éclaircie dans notre année maussade

Communiqué de presse du 21 décembre 2023

Le Ministre de la Santé Cocof, Alain Maron, subventionne le service de prévention

Après le gros coup de froid de la perte de ses subventions en Promotion de la Santé à Bruxelles, le service de prévention de l’asbl Infor-Drogues vient de recevoir une aide d’un demi-ETP supplémentaire de la Cocof. Cela permettra d’accompagner plusieurs institutions en désarroi face aux consommations de leurs publics.

« On était vraiment dans une situation intenable » rapporte Sarah Uijt Den Boogard, intervenante pour l’association, « on ne pouvait plus accepter aucune demande avant 2025, tellement nos subsides avaient étés réduits. Or, les demandes ne font qu’augmenter, surtout à Bruxelles. ». Elle en veut pour preuve l’augmentation constante du nombre d’institutions bruxelloises qui font appel à Infor-Drogues : 26 en 2023.

Cette aide permettra à Infor-Drogues de continuer à intervenir auprès d’équipes de professionnels confrontés à des consommations de drogue ou à des comportements addictifs. En effet, l’asbl privilégie l’accompagnement des équipes plutôt que les interventions ponctuelles, par exemple devant des élèves. « C’est souvent ce que les écoles nous demandent dans un premier temps, mais nous essayons de les en décaler », argumente Antoine Boucher, le coordinateur du service prévention, « car, quand on prend avec eux le temps de l’analyse et du long terme, les professionnels reconnaissent assez volontiers qu’ils ont plus à gagner à comprendre ce qui se passe et à adopter une posture préventive eux-mêmes plutôt que de faire intervenir des tiers qu’ils soient policiers ou préventologues ».

Répondre aux demandes toujours plus nombreuses

Infor-Drogues vient de fêter ses cinquante années d’existence. En Belgique, elle est pionnière dans l’accompagnement de tous les publics sur la thématique des drogues et des dépendances, et suit de près ses tendances et évolutions. Outre le travail d’accompagnement des professionnels qui vient de recevoir un subside, l’ASBL est surtout connue pour son service d’écoute téléphonique et de consultation. Ces deux services sont eux aussi en grande précarité car ils n’ont reçu pratiquement aucune augmentation de cadre depuis plus de 10 ans. « Les appels téléphoniques sont beaucoup plus lourds et plus longs depuis quelques années. Cela se traduit par un épuisement professionnel et un accès à ce service qui devient difficile pour les bruxellois » commente Rocco Vitali, directeur de l’institution. « Il devient nécessaire d’élargir le cadre de ce service car les demandes sont en forte augmentation. Le temps d’attente pour recevoir une aide de qualité devient beaucoup trop long » déplore-t-il.

Pour info, la permanence téléphonique est joignable au 02 227 52 52, heures d’accessibilité du service : www.infordrogues.be

Contact pour la presse : Antoine Boucher 02 227 52 65 – 0493 17 96 36

ParInfor-Drogues

[Dans la presse] Les drogues sont-elle en pleine augmentation ? (BX1)

La consommation de drogues est elle en pleine explosion à Bruxelles, et en Belgique ? et qu'est-ce que cela veut dire pour les citoyens et les usagers ?

Depuis les opérations policières menées autour de la gare du Midi, les consommations de drogues et la précarité sont au cœur du discours politique et médiatique. Un sujet qui n’est pas prêt de nous quitter d’ici les prochaines élections. Au delà des opérations choc, quelle est réellement l’ampleur de l’usage de drogues chez nous, comment les interpréter, et que pourraient mettre en place les autorités pour les gérer au mieux ? BX1 a invité Infor-Drogues et Eurotox pour commenter la situation. Une intervention que vous pouvez retrouver ci-dessous en vidéo.

Si les autorités semblent se réveiller face aux problèmes d’insécurité et d’insalubrité de certains endroits de la capitale, leur approche répressive et de cosmétique urbaine ne sera qu’un répit temporaire. En effet, si le grand public a l’impression que la consommation de drogues illégales a augmenté, c’est avant tout à cause de plus de précarité. Depuis les crises successives de ces dernières années, un plus grand nombre de personnes mal logées se retrouve ainsi à consommer en public, dans les abris sommaires que constituent les gares, les stations de métro et leurs environs. Ce sont les conditions de vies précaires et difficiles, et la mise en marge de la société, qui poussent les gens à consommer des drogues. Elles ne sont pas la cause des problèmes, mais une façon de mieux supporter ces situations difficiles.

Ce n’est donc pas en criminalisant davantage et en déplacent ces personnes que les problèmes seront réglés, mais en misant sur des actions contre la précarité. Un meilleur accès au logement, à l’accueil, au travail et une meilleure insertion dans la société en général, sont les seules pistes qui pourrait améliorer durablement la situation. Des actions certes moins sensationnelles, mais certainement plus efficaces sur le long terme, qu’il n’appartient qu’aux politiques de mettre en place.

 

ParInfor-Drogues

Forum « Addiction & Société »

Rendez-vous à « Addiction & Société », un nouveau forum européen et transdisciplinaire sur les addictions

Les 16 et 17 octobre prochains aura lieu, au centre Flagey la première édition du Forum « Addiction et Société« . Cet événement, initié par l’asbl Epsylon et à l’envergure européenne, réunira un grand nombre de professionnels et d’experts du domaine de la dépendance, qui n’ont pas nécessairement l’habitude de se rencontrer. Médecins, psychiatres, travailleurs sociaux, scientifiques, infirmiers, pharmaciens, enseignants, acteurs associatifs et bien d’autres auront ainsi l’occasion d’échanger et de penser ensemble à une approche transdisciplinaire du secteur des addictions.

Une démarche nécessaire, alors que les comportements addictifs sont de plus en plus nombreux dans notre société. De l’usage récréatif à la dépendance, des produits licites aux substances illicites, avec produit (médicaments, alcool, drogues, tabac, etc.) ou sans produit (réseaux sociaux, écrans, jeux, troubles affectifs, etc.), de nombreux comportements seront abordés pendant ces deux jours de réflexion et de débats, animés par des spécialistes belges et internationaux.

Pour cette première édition, le Forum développe plusieurs objectifs :

  • Réunir un grand nombre de participants, aussi bien professionnels que citoyens, afin de toucher le plus de personnes possible et d’avoir des discussions intéressantes et nourries de nombreux avis ;
  • Mobiliser, sensibiliser et informer les professionnels du terrain qui sont susceptibles de rencontrer des personnes dépendantes : enseignants, travailleurs sociaux, personnel de soins de santé (médecins généralistes et spécialistes, pharmaciens, addictologues, infirmiers, psychologues, etc.), acteurs associatifs, sportifs et culturels, etc. ;
  • Proposer un accompagnement et un soutien aux familles, amis, collègues et autres personnes proches ;
  • Attirer l’attention des responsables politiques et les inciter à prendre des engagements vis-à-vis des questions relatives aux addictions.

Au cours de ces deux journées, vous aurez le choix de participer, sur inscription et selon vos envies, à 27 conférences, 20 workshops et 4 lunchs-débats. Un spectacle le 15 octobre et une conférence le 16 seront quant à eux accessibles au grand public. L’équipe d’Infor-Drogues sera heureuse de vous retrouver pour ce grand événement de sensibilisation, de réflexion et de dialogue.

Information, programme et réservation : www.addictionetsociete.com/programme-inscription

ParInfor-Drogues

Le Réseau Cannabis, pour compléter et intégrer l’offre de soin en Région Bruxelloise

CannabisSelon les études existantes, le cannabis est le produit illicite le plus consommé parmi la population belge. Pourtant, l’offre de soins destinée aux usagers ayant une consommation problématique de cannabis reste trop faible ou peu connue à Bruxelles.

Pour cette raison, Interstices C.H.U. Saint-Pierre asbl, en partenariat avec la Fedito Bruxelloise et Infor-Drogues asbl, a mis en place un Réseau de prises en charge, le « Réseau Cannabis ».


Ce Réseau a pour objectif de rassembler et soutenir les professionnels et institutions s’inscrivant dans la prise en charge d’usagers ayant une consommation problématique de cannabis.

De plus, afin d’élargir la surface d’offres de soins à Bruxelles, le « Réseau Cannabis » propose des formations aux professionnels non seulement du secteur spécialisé mais aussi du secteur généraliste, afin que ce dernier vienne compléter le Réseau de prises en charge par son savoir faire.

Mais surtout, le « Réseau Cannabis » propose une orientation de l’usager vers un lieu de soins adapté à son profil et à sa demande.

Tout professionnel se questionnant sur la problématique du cannabis, ses conséquences et les prises en charge des consommateurs est invité à contacter ce service et/ou à le rejoindre afin de collaborer ensemble.

ParInfor-Drogues

Pin It on Pinterest