Perception du phénomène par des enfants de 10 à 12 ans

Autour de vous beaucoup de gens (surtout les grands) parlent de drogues, de la drogue. Ils disent que c’est très dangereux et qu’il ne faut jamais en prendre car on risque de devenir fou.
Ils disent aussi que si on en prend une seule fois, c’est très dur d’arrêter parce que ça nous emprisonne.

Quand on n’a jamais pris de drogue, on ne comprend pas grand chose.
Si c’est mauvais, pourquoi on en prend ? Si on risque de devenir fou pourquoi on ne sait pas s’arrêter ? Moi, quand je n’ai plus envie, j’arrête.

Oui, mais… Les choses ne sont pas toujours aussi simples !

 

Pourquoi mange-t-on du chocolat ou des chips même quand on n’a pas faim ?

On peut manger du chocolat automatiquement parce que c’est bon et pas parce qu’on a faim. On le fait par plaisir. Souvent, on est bien surpris d’avoir mangé plusieurs tablettes de chocolat ou plusieurs paquets de chips sans avoir pu s’arrêter. Parfois même, on en mange tellement qu’on en arrive à avoir mal au ventre et par conséquence, on s’en veut d’en avoir mangé autant.

Quand on regarde la télévision, il y a des publicités qui nous incitent à en manger.


Pourquoi fume-t-on alors que c’est mauvais pour la santé ?

En effet, on t’a sûrement déjà dit que fumer est mauvais pour la santé. Alors pourquoi on fume ?

On peut fumer pour plusieurs raisons :

  • parce qu’on a envie de faire “grand”, de devenir le chef… Par exemple, on fume pour faire le chef parmi les autres du groupe ou de la classe. Parce qu’on a envie de se distinguer des autres, de paraître différent.
  • parce qu’on a envie de faire comme les autres. Par exemple, on fume pour pouvoir entrer dans un groupe d’amis qui fument. Même si on sait que c’est mauvais, on n’ose pas refuser de peur d’avoir l’air bête.
  • par automatisme, sans y réfléchir. On peut fumer automatiquement de la même manière qu’il nous arrive de manger du chocolat par automatisme. On a tous déjà vu un jour quelqu’un qui une fois sa cigarette terminée en rallumait une autre directement, sans s’en rendre compte.


Pourquoi prend-on de la drogue ?

On peut en prendre simplement pour essayer, voir l’effet que ça fait, pour goûter.

Mais ça peut être aussi un peu comme la cigarette… on veut régler un problème de cette façon. Celui qui fume pour faire partie d’un groupe de copains, son « problème » à lui c’est de faire partie de ce groupe dont il ne fait pas encore partie. Il pense que le fait de fumer va l’aider. Celui qui se drogue (par exemple celui qui fume) a une difficulté que la drogue aide à surmonter.

On consomme car, au début, on ne se rend pas compte des choix que l’on fait. On ne sait pas toujours à l’avance que c’est mauvais. On se dit: “on nous dit assez de ne jamais prendre de la drogue. On sait à quoi s’en tenir”. Mais on nous dit aussi beaucoup de fois de se couvrir quand on va dehors pour ne pas être malade. Toutefois, ce n’est pas pour cela qu’on se couvre chaque fois avant de sortir et qu’on ne tombe pas malade.


Comment se fait-il que l’on prend de la drogue pour aller mieux mais qu’après on a toujours des problèmes ?

C’est du à l’effet de la drogue. Quand on en prend, ça va mieux mais quand l’effet de la drogue est terminé, on se sent de nouveau mal. C’est comme quand tu as mal aux dents, tu prends une aspirine pour ne plus avoir mal. Mais après un temps l’aspirine ne fait plus d’effet et tu as de nouveau mal aux dents. Alors, si tu ne vas pas chez le dentiste, tu as envie de reprendre une aspirine.

Pour la drogue, si on en prend pour oublier qu’on se sent mal ou qu’on est seul, c’est la même chose que la rage de dents. Quand l’effet de la drogue sera parti, on se sentira de nouveau mal ou tout seul. Alors pour se sentir à nouveau soulagé, on en reprend et il arrive un moment où on ne sait plus ou très difficilement s’en passer. Cela parce que sans cette drogue, on est mal. Dans ce cas, on dit qu’on est devenu dépendant de la drogue.


J’en ai pris une fois, est-ce que je vais continuer à en prendre ?

Non, pas forcément. Reprenons l’exemple de ton mal de dents.

Si tu finis par aller chez le dentiste pour qu’il soigne la dent qui te fait souffrir, alors tu n’auras plus mal et donc tu n’auras plus besoin de prendre le médicament ou l’aspirine.

Par contre, si tu ne veux pas aller chez le dentiste parce que tu as peur qu’il te fasse mal, ta dent continuera à te faire de plus en plus mal. Tu auras donc besoin de prendre de plus en plus souvent des médicaments pour ne plus avoir mal.

Pour les drogues, c’est la même chose. On peut prendre une drogue parce qu’on se sent mal (par exemple parce qu’on n’ose pas montrer son bulletin à ses parents) mais si après on travaille et qu’on réussit bien à l’école, on ne prendra plus de drogue. Par contre, si on ne se met pas à travailler et que les points sont de plus en plus mauvais, on risque de continuer à prendre de la drogue à chaque bulletin puis à chaque interrogation.

Le fait de continuer ou non à prendre de la drogue dépend donc de ce qu’on fait pour résoudre vraiment notre problème. La drogue ne résout pas le problème, elle le cache et on ne le voit plus.


Pourquoi c’est mauvais d’être dépendant d’un produit ?

Reprenons l’exemple du chocolat. Si on devient dépendant du chocolat, on va en manger beaucoup et même de trop parce qu’on ne pourra pas s’en passer et qu’on en mangera automatiquement. Et, le fait de manger trop de chocolat a des conséquences sur le corps et donc sur notre santé comme par exemple, grossir (et même parfois devenir obèse), avoir des carries, avoir des boutons sur la peau,…

Le tabac est beaucoup plus dangereux car il provoque une maladie mortelle, le cancer. Mais pour attraper cette maladie, il faut fumer pendant des années. Ce qui arrive quand les fumeurs sont dépendants de la cigarette.

Certaines drogues interdites sont dangereuses pour notre santé car ce sont des produits très forts et, comme ils sont interdits, ils sont souvent très mal fabriqués et de très mauvaise qualité. Tout cela fait qu’on risque d’être très malade en en prenant.


Pourquoi est-ce que quand on est dépendant, cela change les relations avec les autres ?

Prenons un exemple pour répondre à cette question. Quand tu regardes trop la télévision, cela peut aussi avoir des conséquences sur ta manière d’être avec les autres. La télévision a le pouvoir d’absorber. En effet, quand on regarde la télévision, on est absorbé par les images. On ne pense plus à rien d’autre qu’à ce qu’on est occupé de voir sur l’écran. Donc, il peut y avoir des gens à côté de nous, on n’y prête pas attention. Si on passe tout son temps à regarder la télévision, cela peut nous faire perdre nos amis. Car les autres ne comptent plus, on n’a plus besoin des gens qui se trouvent à côté de nous. De cette manière là, on se coupe des autres.

De même, pour quelqu’un qui se drogue (qui est devenu dépendant d’un produit) : comme cette personne sera mal si elle arrête d’en prendre, ses pensées seront tout-à-fait occupées par le produit. Elle est absorbée et le reste de la Terre n’existe presque plus. Il est très difficile pour ses amis, pour ses parents et sa famille d’encore avoir des relations normales avec elle.

De plus, quand une personne s’isole volontairement (elle devient asociale), on n’a plus envie d’aller vers elle car on préfère se tourner vers des gens qui rigolent ou qui sont de bonne humeur.


Pourquoi ne faut-il pas juger ?

Juger quelqu’un est souvent injuste car on ne connaît généralement que peu de chose des autres personnes. Nous risquons de juger à partir d’un seul aspect de leur personnalité et d’ignorer tout le reste. Bien souvent l’étiquette que nous collons par notre jugement suit cette personne toute sa vie. Ce n’est pas parce que tu n’as pas bien étudié une leçon que l’on doit te coller l’étiquette « mauvais élève ». Cette étiquette serait fausse. De même, ce n’est pas parce que tu bavardes une fois que tu es un élève bavard.

D’untel on dira « c’est un drogué » ou « c’est un voleur » à cause d’un seul fait qu’on connaît ou même parfois à cause d’une rumeur qui n’est pas toujours vraie. D’autre part, cette personne peut changer même longtemps après. Coller une étiquette sur quelqu’un n’aide pas ce dernier car c’est comme quand le professeur te considère comme bavard alors que tu n’as bavardé qu’une fois. Dans ce cas, et bien, dès qu’il entendra du bruit il pensera que c’est toi. Donc, dans la tête de ton professeur, tu seras de plus en plus bavard, même si ce n’est pas vrai.
Mais coller une étiquette sur quelqu’un peut être bénéfique si celle-ci est positive. D’un côté, il y a toutes les étiquettes négatives mais de l’autre côté, il y a aussi toute une série de bonnes étiquettes comme par exemple l’étiquette de “la plus sympathique”. Mais même s’il s’agit d’une bonne étiquette, celle-ci peut être fausse.

Alors, comment aider quelqu’un ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il n’est pas toujours facile d’aider quelqu’un car celui-ci peut refuser catégoriquement cette aide qu’on lui propose. De son point de vue, il n’a pas besoin d’aide mais il a besoin du produit, de sa drogue. Pour lui, le principal c’est le produit. La personne dépendante a souvent peur qu’on l’empêche de prendre sa drogue, alors elle refuse l’aide.

Le plus important quand on veut venir en aide à quelqu’un dans cette situation, c’est de lui faire comprendre : “je suis là”. Il faut que la personne sache qu’on est là sans qu’on lui dise directement que c’est pour l’aider parce qu’elle a un problème. Il faut qu’elle se rende compte qu’on est là non pas par curiosité ou pour faire un jugement mais parce qu’on l’aime tout simplement. La personne concernée qui aura compris cela écoutera et se confiera plus facilement à celui ou celle qui se présentera comme cela.