Les pistes de l’OCDE pour réduire les coûts liés à la consommation d’alcool

Les pistes de l’OCDE pour réduire les coûts liés à la consommation d’alcool

Qu’est-ce qui bloque ?

OCDEEn cette période d’austérité budgétaire particulièrement dure, chaque euro compte ! On attend donc du gouvernement qu’il suive les recommandations du rapport de l’OCDE « montrant clairement que des politiques, même coûteuses, de prévention de l’alcoolisme sont rentables à long terme ». Ce rapport préconise notamment que l’action publique prévoie une réglementation plus stricte des campagnes de publicité pour l’alcool ainsi qu’un renforcement des investissements en faveur de la sensibilisation des jeunes. En effet, l’OCDE pointe l’augmentation de la consommation d’alcool chez les jeunes et chez les femmes.
A présent, écoutons les pistes évoquées par Marisol Touraine, ministre française de la Santé :

Donc, en terme de réduction de l’incitation à boire (et à boire trop) d’alcool, la ministre propose de s’attaquer aux T-shirts et aux protections de téléphones portables « qui rendent l’alcool sympathique ».
En France, et bien plus encore en Belgique , il y a donc une sorte d’impossible à nommer la publicité comme « quelque chose qui rend l’alcool sympathique ». Pour rappel, le gouvernement belge avait déjà cédé à la pression des lobbys brassicole et alcoolier qui avaient fait capoter le Plan fédéral Alcool 2014-2018 qui se proposait de clarifier, entre autres, l’actuelle législation relative à la vente d’alcool aux mineurs et sa publicité, jugée floue et incomplète.

ByInfor-Drogues
Les commentaires sont fermés.