Résumé de la circulaire du 4 janvier 2007

La circulaire 1721 en vue du renforcement et/ou de l’ajustement de la politique de sécurité locale ainsi que de l’approche spécifique en matière de criminalité juvénile avec, en particulier, un point de contact pour les écoles

La circulaire 1721 du 4 janvier 2007 de Marie Arena, la Ministre de l’Enseignement obligatoire, relative à la circulaire PLP41 du Ministre de l’intérieur [1]  précise que l’objectif de la circulaire PLP41 n’est pas de prévoir “ni présence permanente des forces de police dans les lieux d’éducation, ni mission intrusive de leur part“, mais de créer un point de contact entre la police et l’école auquel le chef d’établissement peut faire appel lorsqu’il l’estime nécessaire : “il est essentiel que les écoles conservent leur liberté d’action“. La Ministre de l’Enseignement précise qu’il “importe de conserver à l’esprit le fait que l’instauration d’un point d’appui spécifique en lien avec la police locale s’inscrit dans une volonté, non de stigmatiser l’élève mais au contraire de le protéger” et pointe également le risque de confusion des rôles : “Transformer la police locale en gestionnaire de certains problèmes scolaires et notamment du décrochage scolaire ou encore faire endosser aux responsables d’établissements un rôle de délateur zélé plutôt que de citoyen conscient de ses devoirs, c’est une dérive à éviter“.

L’approche pédagogique et éducative doit dès lors être privilégiée et l’appel aux forces de l’ordre n’est pertinent que dans les cas les plus graves.

[1] Voir aussi notre publication “Ecole et police : des questions de prévention

 

Voir la circulaire