Archive mensuelle août 2019

L’État de New York efface les condamnations liées au cannabis

New York policeDans l’État de New York, aux États-Unis, la légalisation du cannabis, promise par des représentants démocrates, n’a pas (encore) eu lieu[1]. Pourtant, un progrès notable a pris effet en cette fin d’été, puisque l’avancement de la décriminalisation et la reclassification de certains délits liés au cannabis permet à des dizaines de milliers de New Yorkais de repartir sur une page judiciaire blanche.

Depuis ce mercredi 28 août, les habitants de l’État de New York peuvent en effet faire effacer les condamnations de délits mineurs liés au cannabis (consommation, possession de faibles quantités, etc…). Ce sont ainsi quelque 160 000 personnes[2] qui verront disparaitre ces faits de leurs casiers judiciaires. Mieux encore, 10 872 personnes dans la ville de New York et 13 537 autres dans le reste de l’État n’auront purement et simplement plus aucun casier judiciaire suite à cette mesure. Des chiffres qui pourraient encore augmenter, puisque, selon l’association The Drug Policy Alliance, plus de 867 000 personnes ont été condamnées pour des petits délits liés à la marijuana entre 1990 et 2018.

Les forces de l’ordre devraient ainsi se voir libérer beaucoup de temps. En 2017[3] encore, les arrestations pour consommation en public et possession de jusqu’à environ 60g de cannabis représentaient 94,6% des arrestations liées à la possession dans l’État. Autant de cas qui viennent de devenir de simples infractions, et de personnes qui ne seront plus criminalisées pour ces faits.

La décriminalisation du cannabis a un impact particulièrement positif sur les personnes de couleur. Dans la ville de New York, les afro-américains avaient 8,1 fois plus de chances d’être arrêtés pour possession de drogues que des personnes blanches selon des chiffres de 2017. Les hispaniques étaient quant à eux 5 fois plus susceptibles d’être arrêtés que les blancs. Et ces différences de traitement sont encore plus marquées dans certaines autres villes de l’État. Un biais racial aussi bien connu qu’établi, alors que rien ne suggère pourtant que certaines communautés consomment plus de marijuana que d’autres.

Bien sûr, cette décriminalisation n’est pas parfaite. S’ils ne sont plus des crimes, les faits liés à la consommation et à la possession sont toujours des infractions, ce qui veut dire que les consommateurs risquent toujours entre 50$ et 200$ d’amende en fonction de la quantité trouvée. Toujours est-il que les consommateurs de l’État de New York ne risquent plus de se retrouver en prison et de devoir porter le poids de la stigmatisation. Une avancée qui changera indéniablement de nombreuses vies pour le mieux et qu’on ne peut que souhaiter voir se répandre, aussi bien dans d’autres endroits du monde que pour d’autres substances.


Sources

[1] Marijuana Decriminalization Is Expanded in N.Y., but Full Legalization Fails / Jesse McKinley et

[2] About 160,000 People in New York to See Their Marijuana Convictions Disappear /

[3] Marijuana Enforcement in New York State, 1990-2017 / Erica Bond, Cecilia Low-Weiner, Meredith Patten, Quinn Hood, Olive Lu, Shannon Tomascak et Preeti Chauhan, Data Collaborative for Justice, février 2019.

ParInfor-Drogues

Infor-Drogues recrute un·e directeur·trice

Offre d'emploiContrat : Temps plein – CDI

Votre mission 

Poursuivre et développer le projet d’Infor-Drogues, en assurer la mise en œuvre, le suivi et la qualité.

  • Assurer la coordination des différentes équipes en favorisant l’autonomie, la complémentarité, le développement et la communication entre les collaborateurs ;
  • Promouvoir une gestion des activités « en mode projets » : poser le cadre en impliquant les collaborateurs concernés, aider à définir les indicateurs clés, assurer un suivi régulier et le respect du cadre, veiller à une communication claire, etc. ;
  • Veiller à la continuité et au développement des actions de prévention, de formation, d’information et d’écoute sur le terrain. Etre force de propositions pour l’avenir ;
  • Assurer la gestion financière de l’institution et veiller à pérenniser l’activité dans le temps ;
  • Prendre en charge la gestion des affaires courantes ;
  • Être le(la) pincipal(e) représentant d’Infor-Drogues, sur le terrain et dans les dynamiques sectorielles et intersectorielles ;
  • Être curieux quant à l’évolution des pratiques d’intervention, être perpétuellement à l’écoute des besoins du terrain afin de renforcer la capacité d’adaptation d’Infor-Drogues.

Votre profil

  • Vous possédez une formation universitaire avec une expérience en gestion dans une fonction de coordination et/ou de direction ;
  • Vous avez une expérience de 10 ans minimum dans le secteur social en Belgique et une bonne connaissance des enjeux sociétaux en lien avec les assuétudes ;
  • Vous témoignez d’une expérience réussie en gestion de projets et en gestion d’équipe ;
  • Vous souhaitez favoriser la collaboration en dynamique collective (partenariat, concertation, coconstruction, réseau, etc.) et avez de l’expérience dans ce domaine ;
  • Vos compétences relationnelles, votre capacité d’écoute et votre aptitude à fédérer vous caractérisent ;
  • Vos capacités en gestion administrative et financière sont avérées  ;
  • Une bonne compréhension du néerlandais est un atout.

Notre offre

Un contrat de travail à durée indéterminée, temps plein.

Lieu de travail : Bruxelles

Infor-Drogues est une association œuvrant depuis plus de quarante ans en matière d’addictions : stratégies de prévention des assuétudes, sensibilisation et information, accompagnement des usagers de drogues et de leurs entourages, communication et plaidoyer en faveur du respect de leurs droits

Intéressé(e)

Envoyer votre Curriculum Vitae et votre lettre de motivation à l’adresse : courrier@infordrogues.be. Les candidatures seront traitées en toute confidentialité.

 

ParInfor-Drogues

Infor-Drogues asbl engage un·e Assistant·e social·e

Offre d'emploiContrat : Temps plein – CDI

Description de l’ASBL, institution

Infor-Drogues ASBL assure une permanence téléphonique ouverte à toute personne en demande d’information, d’aide ou de conseils sur les produits psychotropes, les dépendances… Cette ligne permet un premier contact anonyme, un support et une éventuelle orientation pour les consommateurs et leur entourage.

L’équipe d’Infor-Drogues participe à de nombreux projets de prévention. Elle propose différentes aides pour leur réalisation et organise des modules de formation adaptables pour les professionnels amenés à entrer en contact avec des usagers de drogues (professeurs, assistants sociaux…).

L’association propose un service de permanence électronique (l’E-Permanence) par lequel tout un chacun peut poser une question personnelle dans l’anonymat avec une réponse dans les 72 heures. L’association assure également dans ses locaux des entretiens psychosociaux non médicalisés pour le suivi et la réinsertion d’usagers de produits psychotropes (accompagnement dans les démarches administratives, orientation vers une autre structure, préparation et suivi de cure…). Ces entretiens sont ouverts à l’entourage des consommateurs et peuvent se dérouler à l’extérieur (hôpitaux).

Poste à pourvoir

Infor-Drogues ASBL recrute un(e) assistant(e) social(e), temps plein (38 heures/semaine), pour rejoindre son équipe pluridisciplinaire d’accompagnement et de permanence téléphonique destinée aux consommateurs de drogues, familles, amis, professionnels de la santé, etc. (accueil, guidance et information).

Dispositifs et Tâches à effectuer :
– Permanence téléphonique. Il s’agit d’une permanence téléphonique ouverte à toute personne (jeune, adulte, usager de drogues, proche d’usagers, professionnel) qui souhaite parler et poser des questions, dans l’anonymat et la confidentialité, à propos des drogues et de leurs usages.
– Participation au service d’e-permanence. Toute personne qui souhaite parler ou poser une question à propos des drogues et de leurs usages peut adresser une demande dans l’anonymat et la confidentialité via le site internet. L’équipe s’engage à répondre dans les 72 heures.
– Guidance sociale ponctuelle ou à long terme avec des usagers de drogues ou leurs proches.
– Participation aux réunions d’équipe, supervisions et échanges de pratiques
– Tenue d’une permanence sociale une fois par mois chez un partenaire du secteur.
– Participation au chat qu’Infor-Drogues lancera courant 2019

Profil recherché, Compétences, Formations, Expérience

Profil :
– Assistant(e) social(e) récemment diplômé(e).
– Intérêt pour le domaine des assuétudes et les secteurs connexes (santé mentale, dynamique familiale, réduction des risques, parentalité, adolescence…)

Compétences :
– Facilité d’expression orale et écrite.
– Capacité à rechercher les différents savoirs nécessaires à l’évolution de notre pratique (recherches personnelles, formation continuée extra-muros, formation assurée en interne).
– Capacité à travailler en équipe dans une logique de co-construction et de secret professionnel partagé.

Expérience :
– Une première expérience dans le domaine des assuétudes (premier emploi ou stage) est un atout.
– Une expérience dans le domaine de l’écoute téléphonique, dans l’accueil de première ligne et dans un service de consultation ambulatoire constituent également des atouts.

Date d’engagement : Le 1er octobre 2019.

Comment postuler

Envoyez votre CV ainsi que votre lettre de motivation à dominique.debecker@infordrogues.be. Merci de suffisamment motiver votre candidature, tant relativement au secteur des assuétudes qu’au fait de postuler à Infor-Drogues.

Date de clôture des candidatures : 14/09/19

ParInfor-Drogues