Conseils de réduction des risques – Protoxyde d’azote

3 façons de réduire les risques

  1. Si vous consommez du protoxyde d’azote, évitez les mélanges avec de l’alcool ou d’autres dépresseurs (voir chapitre « Médicament – dépresseurs – stimulant… ») ;
  2. N’inhalez jamais de protoxyde d’azote lorsque vous conduisez ou que vous allez conduire un véhicule, lorsque vous conduisez une machine ou que vous êtes engagé dans une quelconque activité à risque ou nécessitant coordination, vigilance ou bons réflexes ;
  3. N’oubliez pas que l’inhalation régulière de protoxyde d’azote peut conduire à une dépendance psychologique importante ainsi que des dommages pour la santé décrits précédemment.
 

Avertissement

 [ Vous tentez d’accéder à des conseils de réduction des risques ]


Savez-vous où vous mettez les pieds ?

Les conseils de réduction des risques s’adressent spécifiquement à un public d’usagers de drogues, qu’il s’agisse d’usagers “avérés”, polytoxicomanes, ou de consommateurs réguliers ou occasionnels.

Ils peuvent également être donnés à des proches de consommateurs (parents, amis, …) pour autant que ces personnes soient au clair quant à la démarche de réduction des risques.

En outre, ces conseils s’adressent indirectement aux professionnels de la santé et du social ayant des contacts avec des usagers de drogues.