Conseils de réduction des risques – Hallucinogènes

10 façons de réduire les risques

Toutes les drogues psychédéliques comportent des risques pour l’usager.
Si vous décidez cependant de prendre du LSD ou des champignons, ces quelques conseils pourront vous être utiles :

  1. Mieux vaut être accompagné d’une personne expérimentée en qui vous avez confiance. Au besoin, elle pourra vous rassurer ou vous guider.
  2. Commencez par une petite dose (1/2, voire 1/4 de buvard, quelques champignons, voire un champignon).
  3. Veillez à planifier au mieux votre consommation :*Choisissez un environnement dans lequel vous vous sentez en confiance.*Ne prenez du LSD ou des psilos que si vous êtes en bonne condition physique et mentale. En cas de problèmes psychologiques sérieux (dépression, instabilité, anxiété, crise d’identité, passé psychiatrique), abstenez-vous!

    Ce point est crucial pour éviter de vivre un mauvais trip, voire des problèmes psychologiques graves et de longue durée.

    *Il est préférable de consommer avec modération en quantité et en fréquence.

  4.  En cas de flip ou de mauvais voyage (bad trip):*Si vous ressentez une anxiété incontrôlable, une peur de devenir fou, rappelez-vous que vous êtes sous l’influence d’une drogue psychédélique et que cet effet se dissipera avec l’effet du produit.
    Recherchez un environnement apaisant et faites appel à une personne de confiance. Calmez votre respiration. Laissez-vous porter par l’expérience. Lutter contre elle ne ferait qu’empirer la situation.*Si vous êtes en compagnie de quelqu’un qui flippe, restez à ses côtés en lui apportant sécurité et bienveillance. Montrez-vous très rassurant quant au temps qui s’écoule, car la personne qui a pris du LSD en a une notion très perturbée. De légers changements d’ambiance peuvent aussi l’aider (musique douce, lumière tamisée, …).

    *Si la panique se prolonge au-delà d’une heure, appelez le médecin et informez-le de la cause de la panique.

  5.  Ne combinez pas les drogues psychédéliques avec d’autres drogues, alcools ou médicaments.
  6.  Après une prise d’acide ou de champis, même si l’effet du produit ne se fait pas encore sentir, ne prenez pas le volant! Attendez au moins 6 heures après la fin d’un trip avant d’entreprendre une activité qui demande de la concentration ou qui risque de vous mettre ou de mettre autrui en danger.
  7. Prévoyez un temps de repos et de récupération suffisant.
  8. Comme les autres drogues, les substances psychédéliques sont à déconseiller pendant la grossesse et l’allaitement.
  9. Pour ne pas confondre les champignons psilocybes avec des variétés vénéneuses, renseignez-vous auprès d’usagers expérimentés.
  10. Pour certains usagers, la vie peut sembler terne sans drogues psychédéliques. S’en tenir à un usage occasionnel limite les risques de dépendance psychologique.

Que faire en cas d’urgence?

En cas de mélange de drogues psychédéliques avec d’autres substances, les informations suivantes peuvent s’avérer utiles:

  • En cas de malaise, si la personne est consciente, amenez-la au calme, rassurez-la, aérez-la, offrez-lui de l’eau.
  • Si la personne est inconsciente, appelez d’urgence les secours: formez le n°100 ou n°112 (service médical d’urgence – appel gratuit).
  • Décrivez la personne comme suit: est-elle consciente ou inconsciente, respire-t-elle ou non, son coeur bat-il ou non. Donnez l’adresse exacte (rue, n°, étage).
  • L’état de la personne et le lieu de l’accident sont les deux seules informations nécessaires! Une fois le personnel médical sur place, signalez-lui les produits consommés; il est tenu au secret professionnel.
  • En intervenant rapidement, vous pouvez lui éviter des problèmes graves, peut-être même lui sauver la vie. Pensez-y!
  • Si l’accident a lieu dans un endroit privé, la police n’est pas autorisée à y pénétrer sans un mandat.

Si vous voulez parler de drogue, aider un ami ou faire le point sur votre consommation:

Infor-Drogues : 02/227 52 52

En cas d’urgence

Centre anti-poison : 070/245 245
SOS médecins (à Bruxelles) : 02/513 02 02
Autres services de garde: 100

Vous pouvez également consulter notre brochure de réduction des risques dédiée aux hallucinogènes

 

Avertissement

 [ Vous tentez d’accéder à des conseils de réduction des risques ]


Savez-vous où vous mettez les pieds ?

Les conseils de réduction des risques s’adressent spécifiquement à un public d’usagers de drogues, qu’il s’agisse d’usagers “avérés”, polytoxicomanes, ou de consommateurs réguliers ou occasionnels.

Ils peuvent également être donnés à des proches de consommateurs (parents, amis, …) pour autant que ces personnes soient au clair quant à la démarche de réduction des risques.

En outre, ces conseils s’adressent indirectement aux professionnels de la santé et du social ayant des contacts avec des usagers de drogues.