Actus

Alcool et cannabis : quelques pistes concernant les voyages scolaires

Voyages scolairesInfor-Drogues souhaite aider les acteurs éducatifs, dans le respect de leurs missions, à anticiper et à prévenir ce qui se passera lors des voyages scolaires. Les stratégies proposées dans la brochure se veulent réalistes car basées sur les hypothèses explicatives du comportement des élèves. Cela ne signifie pas un abandon d’autorité ou un prétendu laxisme face aux transgressions (extrait de l’introduction).

Télécharger la brochure

La brochure est également disponible en version papier en échange d’un timbre pour l’envoi.

 

Sommaire de la brochure
ParInfor-Drogues

[Communiqué de presse] Le plan alcool bloqué : déplorable

Le Groupe « Jeunes, alcool & société », qui regroupe douze associations, déplore avec force le nouveau blocage survenu lundi dans l’adoption d’un Plan d’Action National Alcool (PANA).

Jeunes Alcool SociétéÀ l’instar de ce qui s’est passé en 2013, l’adoption d’un plan alcool vient de capoter, ajoutant un nouvel épisode à une saga déjà bien trop longue. Les associations belges du secteur de la Jeunesse, de la Santé et de l’Éducation déplorent avec force le nouveau blocage.

Faut-il rappeler que ces mesures sont recommandées depuis des années par les instances internationales, OMS en tête ? Combien de négociations faudra-t-il pour faire reconnaître qu’il n’est pas normal d’assaillir les plus jeunes avec des publicités vantant l’alcool ? Qu’il n’est pas cohérent de vendre de l’alcool dans des stations-service ? Ou encore que l’État investisse 70 fois plus dans la sécurité et la répression que dans la prévention ? Simples exemples parmi d’autres…

Il est indispensable qu’un plan national ambitieux et consistant se concrétise, mettant en priorité les intérêts de Santé publique, tout en tenant compte des arguments économiques. En effet, dans notre pays, la surconsommation d’alcool représente la troisième cause de morbidité et de mortalité précoce (la première chez les jeunes de 15 à 24 ans !) et coûte près de 5 milliards d’euros par an à charge de l’État !
Contrairement aux arguments avancés, l’objectif du plan n’est pas de pénaliser le consommateur mais bien d’accompagner une consommation responsable, particulièrement pour les jeunes.

Pour Anne-Sophie Poncelet du Groupe « Jeunes, alcool & société », « L’État est totalement incohérent. La législation est complexe et difficile à comprendre : comment peut-on à la fois interdire l’offre d’alcool aux mineurs tout en permettant aux alcooliers de matraquer ce public en les poussant à la surconsommation ? »

Nous exigeons donc, une nouvelle fois, que les responsables politiques prennent rapidement la mesure des enjeux afin de faire primer les intérêts des citoyens plutôt que des lobbies et de l’industrie brassicole.

Voir aussi l’article de la RTBF intitulé « Un vrai plan alcool, sinon rien! », de Sophie Mergen.

ParInfor-Drogues

Refus du CETA : aussi pour des raisons de santé

STOP CETALe CETA (AECG) est un accord commercial entre l’UE et le Canada.

Ce traité commercial a pour objectif d’augmenter les échanges commerciaux en réduisant ou annulant les « barrières non-douanières » (toutes les réglementations liées à l’environnement, à l’origine des produits, à la santé comme l’interdiction du traitement du poulet au chlore, etc.).

Cet accord a également un autre volet : la protection de l’investissement. Ce volet prévoit que les entreprises puissent poursuivre les États devant des tribunaux spéciaux si les entreprises estiment qu’ils prennent des décisions défavorables à leurs investissements. Des procès comme celui intentés par le cigarettier Philip Morris (producteur de Marlboro) contre l’Uruguay prenant des mesures énergiques face au tabac ou celui intenté par la multinationale Veolia à l’État égyptien pour cause d’augmentation du salaire minimum (à 71 euros par mois soit davantage que la somme versée par Veolia à ses ouvriers) pourraient donc de se multiplier. Le risque est que certaines politiques ne soient même plus menées par peur d’un procès et des lourdes indemnités financières à payer.

Que deviendra alors notre démocratie ?

ParInfor-Drogues

Actualisation de la brochure « Comment résister à l’influence du groupe ?

influence du groupeAvec les réseaux sociaux, l’influence du groupe ne faiblit pas, bien au contraire. Cette brochure propose une animation très simple à mettre en œuvre, mais très éclairante quant aux dynamiques de l’influence du groupe : il s’agit du jeu de la cacahuète. En l’actualisant, nous l’avons voulue plus claire et plus facile à utiliser.

Télécharger la brochure

 

 

Sommaire de la brochure
ParInfor-Drogues

« Tout ce que vous croyez savoir sur la dépendance est faux »

Quelles sont les causes réelles de la dépendance – que ce soit à la cocaïne ou aux smartphones – et comment pouvons-nous la vaincre ? Johann Hari a vu les méthodes actuelles échouer, car il a observé des proches lutter pour contrôler leurs dépendances. Il s’est demandé pourquoi les toxicomanes étaient traités comme ça — et s’il n’y aurait pas une meilleure façon de s’y prendre. Ci-après, son speech en vidéo.

« The opposite of addiction isn’t sobriety – it’s connection »

Voir aussi : On a découvert les mécanismes probables de l’addiction, et ce n’est pas ce que vous pensez, de Johann Hari

ParInfor-Drogues